Please use this identifier to cite or link to this item: http://hdl.handle.net/10419/169419
Authors: 
Santini, Christophe
Year of Publication: 
2017
Series/Report no.: 
EIKV-Schriftenreihe zum Wissens- und Wertemanagement 22
Abstract: 
L'épuisement professionnel, de nos jours connu par tout le monde sous le terme de 'Burn-Out', est un sujet souvent traité dans les médias ces dernières années. De plus, depuis la campagne pour l'élection présidentielle de 2017 en France, ce sujet est devenu pour certains candidats à la présidence, l'un des enjeux principal pour l'avenir de notre société, qu'ils ont mis en avant dans leurs programmes. Emmanuel Macron du mouvement politique 'En Marche' énonce dans la septième mesure principale de son programme1, le 'Droit au chômage en cas de démission'. Il est ainsi persuadé que les personnes risquant un 'Burn-Out' à leur travail, n'auront plus peur de démissionner pour se trouver un nouveau travail correspondant à leurs attentes et en seront donc préservées. Ne tombant pas malade à cause de 'Burn-Out', l'épargne des coûts de prévention, de soins et de suivi n'en serait que plus important. Benoît Hammon du parti socialiste, candidat vainqueur de la primaire socialiste de février 2017 est donc candidat socialiste légitime à la présidentielle, préconise que le 'Burn-Out' soit enfin reconnu comme maladie professionnelle. Sa mesure phare pour combattre ce fléau est le revenu universel, permettant à tout salarié de s'affranchir des préoccupations de son avenir financier en cas de risque de 'Burn-Out' au travail. Ce sujet est devenu un élément essentiel au sein de notre société dans laquelle nous vivons. La transformation de notre société en évolution constante et qui nous donne toujours de plus en plus, ce qui pourrait être perçu comme positif, nous en demande en contrepartie toujours de plus en plus, ce qui par contre est sûrement négatif. Cette spirale négative n'est bonne pour personne, ni pour l'environnement, ni pour l'humanité et sûrement pas pour l'individu lui-même. Le toujours plus se transpose pour l'individu également dans son travail où on lui demande de produire plus, mieux et à moindre frais. Travail, qui à la base devrait permettre à chacun de s'épanouir, il détruit de l'intérieur, de par sa transformation perpétuelle et son intensité toujours grandissante. Ce phénomène fut présenté pour la première fois dans les années 70 par Herbert Freudenberger avec une définition pour le 'Burn-Out' que l'on pourrait résumer comme tel : Le 'Burn-Out' est un état de mal-être lié au contexte professionnel et dont certains éléments doivent s'y greffer pour y succomber. Ce travail devrait aussi permettre de découvrir un nouveau mal-être de nos temps modernes, le 'Bore-Out'. Malaise, lui aussi lié au contexte professionnel et dont certains facteurs doivent également s'y joindre pour survenir. Lors de la lecture de cet exercice, il sera mis à jour dans les différents chapitres, l'historique, les définitions, les causes, les syndromes ainsi que les symptômes, les stratégies mises en place par les malades, les facteurs communs, l'évolution, la prévention, le traitement de cette maladie et pour finir le coût économique engendré. Dans l'espoir que ces quelques pages puissent éclaircir un peu la vision que l'on se fait du fléau lié au travail, j'ai espoir, sans être expert ou diplômé en cette matière, que les explications sur l'interprétation des questions du sondage qui a été réalisé, puissent permettre au lecteur d'analyser et de déterminer si oui ou non il est sujet à un risque de trouble psychique et/ou physique lié à son travail. Et si ce serait le cas, que la présentation des troubles, des symptômes, des syndromes, des caractéristiques, des facteurs liés aux risques-psychosociaux et des propositions de stratégies, de préventions et des traitements face à ceux-ci, puisse aider le lecteur à se préserver, voire prendre des initiatives pour s'en sortir.
Document Type: 
Research Report

Files in This Item:
File
Size





Items in EconStor are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.