Please use this identifier to cite or link to this item: http://hdl.handle.net/10419/103019
Authors: 
Weber, Warren E.
Year of Publication: 
2014
Series/Report no.: 
Bank of Canada Working Paper 2014-15
Abstract: 
In the United States prior to 1863 each bank issued its own distinct notes. E-money shares many of the characteristics of these bank notes. This paper describes some lessons relevant to e-money from the U.S. experience with state bank notes. It examines historical evidence on how well the bank notes - a privately-issued currency system with multiple issuers - functioned with respect to ease of transacting, counterfeiting, safety, overissuance and par exchange. It finds that bank notes made transacting easier and were not subject to overissuance. However, counterfeiting of bank notes was widespread, bank notes were not perfectly safe, and notes of different banks did not exchange at par and rates of exchange were volatile. The paper also examines how bank notes were regulated and supervised and how that regulation and supervision affected the functioning of the system. The U.S. experience with state bank notes suggests that a privately-issued emoney system can operate efficiently but only with appropriate government intervention, regulation, and supervision to minimize counterfeiting and to promote safety and par exchange.
Abstract (Translated): 
Aux États-Unis, avant 1863, chaque banque émettait ses propres billets. Or, de nos jours, la monnaie électronique présente de nombreux points communs avec ces instruments d’échange. L’auteur décrit quelques enseignements pertinents à l’égard des monnaies électroniques tirés de l’époque où les billets étaient émis par des banques locales aux États-Unis. L’analyse de données historiques permet d’évaluer ce système, dans le cadre duquel les billets étaient émis par de multiples établissements privés, en ce qui a trait à la facilité d’effectuer des transactions, à la contrefaçon, à la sûreté, à la surémission potentielle et à la parité de change. L’étude montre que les billets de banque facilitaient les transactions et n’étaient pas sujets à une émission excessive. En revanche, la contrefaçon était très répandue, les billets ne constituaient pas des instruments parfaitement sûrs, ceux de banques concurrentes ne s’échangeaient pas toujours à leur valeur nominale et les taux de change étaient volatils. L’article traite également de la façon dont ces billets étaient réglementés et supervisés ainsi que de l’incidence du dispositif prudentiel sur le fonctionnement du système. L’expérience américaine au chapitre des billets émis par des banques locales donne à penser qu’un système reposant sur l’émission de monnaies électroniques par des entités privées pourrait fonctionner correctement, à condition d’être régi et supervisé adéquatement par les autorités publiques, et ce, afin d’atténuer le risque de contrefaçon et d’assurer la sûreté ainsi que la parité de change des monnaies en question.
Subjects: 
Bank notes
E-money
Financial services
JEL: 
E41
E42
E58
Document Type: 
Working Paper

Files in This Item:
File
Size





Items in EconStor are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.